Passage Jouffroy

04 décembre 2014

plan_2008

Longueur 140m, largeur 4m.

Ouvert tous les jours de 7 h 30 à 21 h 30.

Inscription ISMH le 7 juillet 1974 : Passage lui-même, façades et toitures des immeubles 10-12, boulevard Montmartre et 9, rue de la Grange-Batelière comportant les deux entrées du passage

 

On envisage de prolonger la rue Vivienne vers le nord. Des voix s’élevèrent contre ce projet comme le rapporte le Moniteur Universel de septembre 1844: "Ce n'est pas une rue, pour prolonger la rue Vivienne, qui doit être ouverte mais un passage qui serait la continuation du passage des Panoramas.".
Ces voix l’emportèrent et une société fut créée pour percer ce passage.

porche_jouffroy            hotel_Ronceray

Il sera construit sur trois parcelles de forme et de nivelé différents. En partant du boulevard la première parcelle traverse l’hôtel construit en 1835 et qui deviendra l’hôtel Ronceray. Avant existait un hôtel qui avait appartenu au prince russe Tuffakine puis à l’ambassade de Turquie où habitèrent les compositeurs Boieldieu et Rossini. La deuxième sera prise sur les jardins de l’hôtel d’Aguado qui abrite actuellement la mairie du IXe arrondissement. La troisième qui rejoint la rue de la Grange-Batelière, a la forme d’un L et est la plus étroite. Elle ne permet de construire qu’une allée et une rangée de boutiques d’un seul coté. Les architectes François Destailleur et Romain de Bourges rattrapèrent le dénivelé par un escalier au niveau du coude qui sépare les deux allées. Les débuts des travaux commencèrent en 1845 et le passage sera livré au public en 1847.
Il s’appellera passage Jouffroy du nom du président de la société.

Le sous sol hébergea, tour à tour, le bal Montmartre, célèbre salle de danse, un petit théâtre de marionnettes et de 1860 à 1865 le théâtre des Ombres Chinoises, dit Séraphin. Le Passe-Temps l’occupa de 1869 à 1895 puis le célèbre café-concert « le Petit Casino », qui subsista jusque dans les années cinquante. Ces différentes salles étaient accessibles par le passage et par le boulevard.

Ce passage présente deux innovations. C’est le premier passage chauffé par le sol. La verrière est entièrement construite en fer et en verre, c'est-à-dire que, contrairement aux autres passages où la verrière repose sur des colonnes en pierre, celle-ci repose sur des colonnes en fonte. La structure métallique va donc du sol au plafond. Malheureusement la colonne  métallique est recouverte d’un coffrage en bois et en staff qui la rende parfaitement invisible.

Verriere-DSCN0784

La verrière est du type ogival avec lanterneau à double pente.

Visitez_les_galeries    Visiten_las_galerias    Visit_the_galleries

Dès l’entrée, par le boulevard Montmartre, sous le porche trois enseignes, en fer forgé, fixées au niveau du plafond nous invitent à visiter les galeries en français, en espagnol et en anglais.     

Modules-DSCN0782                    Modules-DSCN0783

A la vue des magasins, la répétition du module n’apparait pas mais si on regarde le premier étage et sous la verrière on voit la numérotation du passage et la répétition du module se révèle évidente.

passage_jouffroy

Il a été rénové en 1987 et, à cette occasion, a recouvré son dallage d’origine.

Palais_Oriental_01     Le_palais_oriental     Palais_Oriental_02

Du 15 au 25 le chapelier Delion a été remplacé par « Le Palais Oriental » qui offre une devanture exotique, de même que les objets que l'on peut voir dans les vitrines.
En décembre 2008 « Le Palais Oriental » est à céder par l'intermédiaire de LDF immobilier mais il est toujours présent.

segas_01_                         Segas

Au 34 Segas, antiquaire et expert en cannes anciennes, est installé à Paris depuis 1975 et dans le passage depuis 1983. Son enseigne est  originale. 

Magasin_Bresilophile                  Enseigne_Bresilophile 

Au 38-40 Bresilophile a ouvert en 1997. Au 36 le magasin à l’enseigne Abel lui appartient et présente une vitrine interessante.

Le passage Jouffroy est connu des amateurs de maisons de poupée, petits et grands.

pain_d_epice            pain_d_epices_02            vitrine_pain_d_epice

Au 29-33 « Pain d’épices », maison fondée en 1972, propose des jouets traditionnels, des maisons de poupées et des miniatures.                      

la_boite_a_joujoux        miniatures        plaques_metalliques

Au 41-43 « la boutique à joujoux » propose  des maisons de poupées, des miniatures et des plaques métal.

porte_sud  porte_sud  sortie_musee_Grevin_02  musee_Grevin

 

Au 18-20 le musée Grévin a récupéré sa deuxième sortie lors de la restauration du passage en 1978 et au 44 la sortie avec sa décoration art-déco représentant des personnages de l’histoire de France.
Monsieur Meyer, directeur du journal Le Gaulois, eut l'idée de créer une galerie de personnages de cire afin que ses lecteurs mettent un visage sur les personnes citées dans son journal. Il s'associa avec monsieur Grévin, célèbre caricaturiste et sculpteur, dont il avait déjà utilisé ses talents de dessinateur pour son journal. L'artiste jouissant d'une notoriété porteuse, on décide de donner son nom au musée. Il est construit par l'architecte Esnault-Pelterie et inauguré le 5-6-1882.

accueil_hotel_chopin     hotel_Chopin     accueuil

Chopin   George_Sand   escalier   salle_petit_dejeuner

Au 46 un hôtel fut crée en 1846, en même temps que le passage, face à la grande galerie. Il s'appellera hôtel des familles jusqu'en 1973 où il prendra le nom d'hôtel Chopin. Sa décoration, XIXe siècle, rend hommage au compositeur. C'est un hôtel très recherché et très calme. Aucune fenêtre ne donne sur la rue.

petite_galerie_nord        petite_galerie_sud        petite galerie

La petit allée affiche la date de 1846, date de sa construction, sur les frontons de ses deux extrémités. Elle possède une verrière à double pente avec lanterneau.

Librairie du passage-DSCN0425 copie                           Librairie du passage-DSCN0422

Le mur aveugle récupéré  par la librairie Paul Vulin a laissé sa place, en 2013, à la librairie du passage à l’enseigne du rhinocéros.

Paris est toujours Paris-DSCN0779                          Paris est toujours Paris-DSCN0780

Au 45-53, après « Cinedoc » et « Photo Verdeau », « Paris est toujours Paris » occupe le passage depuis fin 2014.

porche_jouffroy_bateliere

Le porche de la rue de la Grange-Batelière est assez imposant.

 

 

 

RETOUR AU BLOG D'ACCUEIL

Posté par jchavy à 14:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]


23 janvier 2010

Chapelier Delion

Le chapelier Delion et Caron crée un magasin passage Jouffroy en 1847. Il se fait vite une grande renommée et s’impose au goût des hommes élégants. La spécialité de la maison est le chapeau de soie.

Delion chapelier passage Jouffroy           Delion chapelier passage Jouffroy- interieur magasin

Magasin passage Jouffroy

Delion chapelier - boulevard des Capucines - interieur          Delion chapelier - boulevard des Capucines

Magasin boulevard des Capucines

 

 

A partir d'objets et de publicités je vais essayer de donner un aperçu de l’évolution de la marque Delion.

MALLE A CHAPEAU EN CUIR DU 19 eme   MALLE A CHAPEAU EN CUIR DU 19 eme   Delion - malle a chapeau 2   Delion - malle a chapeau 2 - marque

Ces malles à chapeaux donnent comme adresse 21, 23 passage Jouffoy.

1899-14x8cm (2)       Delion-1900- journal L'Illustration -28x37cm       1901-13x8

Jusqu'à 1901 les publicités donnent comme adresse :
- 24 boulevard des Capucines
- 21, 23, 25 passage Jouffroy

Si la maison a été créée passage Jouffroy , vu les publicités la maison mère a été transférée boulevard des Capucines.

1903-Chromo P            1903-Chromo P

 Une chromo de 1903 annonce l'agrandissement du magasin, passage Jouffroy, qui va du 15 au 25.

1904 publicite pour chapeaux feminins

 1904. Rare publicité de chapeaux féminins présentés par des comédiennes.

1904-14x7cm       1922-14x9cm       1924-14x9cm

En 1904 il propose un couvre-chef pour les automobilistes. Il élargit sa gamme de vêtement de sport pour automobilistes et aviateur dans ses publicités de 1922 et 24.

1919-paru le 17-6 dans le journal L'Illustration-27x18cm

En 1919 la publicité donne 2 nouvelles adresses :
- 223, boulevard Saint-Germain à Paris
- Place de la mairie à Biarritz

1920-paru le 17-4 dans le journal L'Illustration-27x16cm                           1927-27x18cm (3)

Deux rares publicités féministes : une de 1920 entièrement consacrées aux amazones et une de 1927 où les femmes présentent les chapeaux pour l’équitation.

 1925-paru le 10-10 dans le journal L'Illustration        1927-27x18cm        1927-27x18cm (2)

En 1925 il ouvre un rayon de chemiserie et de bonneterie pour hommes. A partir de cette date, sur la plupart des publicités, il est mentionné Chemisier-Chapelier. 

1928-27x18cm           1929-paru le 23 mars dans le journal L'Illustration-Format 27            1929-14x38cm

Fin 1928 il annonce le déménagement de la maison mère du boulevard des Capucines au 44 Champs-Elysées. En 1929 confirmation et il annonce une boutique chapeaux pour dame au 2 rue du Colisée.

1941-12x17cm             1941-12x16cm             1941-12x17cm (2)

En 1941 les adresses des Champs-Elysées et de Biarritz ont disparu.
L'adresse 14-16 faubourg Saint-Honoré et la manufacture à Yvetot sont mentionnées.

 

 

 

 

 

Posté par jchavy à 22:06 - Commentaires [1] - Permalien [#]

22 janvier 2010

Cinedoc

                                 librairie_du_cin_ma       librairie_du_cinema

Au 45-53 « Cinedoc » proposait, depuis 1983, tout ce qui concerne le cinéma : films, affiches, littérature et accessoires dérivés. Il était très réputé des cinéphiles qui recherchaient un document sur sa vedette préférée.
Repris par le Groupe Carlotta il déménage, fin 2009, au premier étage dans « Le Salon Rouge » du cinéma « Le Nouveau Latina » au 20 rue du Temple dans le 4e arrondissement de Paris.

Posté par jchavy à 22:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]